Skip to main content
gestion e-reputation homme ou femme politique

Gestion e-réputation homme politique

Comment gérer l’e-réputation d’un homme politique

L’avènement du web 2.0 a permis aux politiciens de se rapprocher davantage du peuple, plus précisément des électeurs. Cependant, bien qu’internet puisse aider grandement un homme politique dans ses campagnes de communication, il peut rapidement devenir un élément néfaste à sa réputation. À l’instar d’un dirigeant d’entreprise, un politicien doit impérativement surveiller sa e-réputation et mettre en œuvre des mesures adaptées pour éviter l’apparition et la propagation des informations pouvant affecter son image. Voici quelques conseils pour la gestion de l’e-réputation d’un homme politique.

E-réputation : le contrôle de l’image d’un politicien sur le web

Il y a quelques décennies, les politiciens se sont appuyés essentiellement sur la presse écrite, la radio et la télévision, dans l’élaboration de leur stratégie de communication.

Actuellement, ils doivent se concentrer grandement sur leur présence sur internet en créant un site web personnel et en communiquant sur différents types de plateformes telles que des blogs ou des médias sociaux. Ils doivent exposer leurs objectifs politiques, communiquer leur point de vue, afin de prouver leur point de vue et se rapprocher de leurs cibles.

En cas de bad buzz, leur présence est indispensable pour la mise en œuvre d’actions adaptées : noyage des informations, retrait des contenus, etc.

Dans la gestion de l’e-réputation d’un homme politique, Net’Wash accompagne le client aussi bien dans le renforcement de son image sur le web que dans la recherche de solution aux éventuelles crises.

Les données des électeurs : un élément à prendre en compte dans la gestion de l’e-réputation

Dans la gestion de l’e-réputation d’un homme politique, il est indispensable dans un premier temps de prendre en compte les données personnelles. Ces dernières vont aider dans l’élaboration des thèmes des campagnes et la stratégie à adopter pour le renforcement de l’image du politicien.

Depuis l’apparition du web 2.0 et des réseaux sociaux, les utilisateurs s’impliquent davantage dans la vie politique de leur pays et n’hésitent pas émettre leur vision, notamment par des likes, des retweets et des partages. S’ils interviennent généralement pour mettre uniquement leur avis en lumière, dans certains cas ils attendent une réaction de la part des politiciens.

En recueillant et en analysant les données sur l’opinion publique, un homme politique peut aisément déterminer les démarches à réaliser pour l’amélioration de son image et donc de réajuster sa communication.

À titre d’information, cette forme de veille doit être réalisée continuellement. En effet, les avis des internautes peuvent rapidement changer et des réajustements doivent être réalisés fréquemment pour impacter efficacement sur les cibles.

Wikipedia : une plateforme pouvant aider dans la gestion de l’e-réputation

Toutes les entreprises du CAC 40 et l’ensemble des grandes célébrités sont présents sur Wikipedia. Véritable modèle dans le domaine du référencement, cette plateforme domine dans les premiers résultats des moteurs de recherche et est sans nul doute, le site informatif le plus fréquenté de la toile. Elle accueille quotidiennement plus de 650 articles et est alimentée par plus de 48 000 rédacteurs. Est considéré comme rédacteur de Wikipédia, toute personne ayant participé à l’élaboration de plus de 10 articles.

Outre son excellent référencement et sa place dans les recherches des utilisateurs, il offre la possibilité d’influencer le contenu des articles. Dans la gestion de l’e-réputation d’un homme politique, il est donc possible de créer ou de modifier des articles, en fonction de la situation.

Cependant, il serait inadapté de se lancer dans des campagnes faisant essentiellement la promotion d’une opinion. Selon la plateforme, toute tentative visant à promouvoir une œuvre, une personne ou un service pourrait se terminer par une contre-publicité. Pour un politicien, il est donc nécessaire de respecter le caractère uniquement informatif du site et de mettre à la disposition des internautes, des informations permettant de mieux se renseigner sur sa vision, son histoire et ses réalisations (participation à des mouvements, etc.).

Net’Wash : la gestion d’une crise

Les politiciens sont très exposés aux critiques et peuvent être victimes d’arnaques, pouvant altérer grandement son image.

Pour éviter les éventuelles propagations de contenus compromettants, Net’Wash préconise la mise en place de mesures de prévention, telles que la veille. Toutefois, il n’est pas rare que des problèmes apparaissent, malgré l’efficacité des mesures de prévention, et il est donc indispensable d’élaborer des solutions adaptées, afin de limiter les effets néfastes sur la notoriété du politicien.

Travaillant avec des cabinets d’avocats, l’agence peut demander la suppression à l’amiable des contenus diffamatoires. Dans le cas où le ou les auteurs refusent le retrait des données, elle peut opter pour la mise en demeure.

Concernant les escroqueries à la webcam, elle fournit un accompagnement dans l’élaboration de solutions défensives. Elle peut entre autres signaler les vidéos, dès leur publication sur une plateforme telle que YouTube, et mettre en place des dispositifs de protection sur les réseaux sociaux.

Dans de nombreux cas, dans la gestion de l’e-réputation d’un homme politique, le nettoyage d’une vidéo compromettante est réalisé en partenariat avec les contacts du politicien.

(Visited 154 times, 1 visits today)

Conseiller Renommée

Spécialiste du référencement naturel, je me suis tourné vers le domaine de l'e-réputation lors du boom des réseaux sociaux et à la demande de mes clients. Avec l'émergence des sites d'avis et l'évolution de la législation et de l'arsenal juridique (référés, jurisprudences), cette spécificité est devenu mon métier à part entière. Contactez-moi, je me ferai un plaisir d'étudier votre cas.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *